Conférences

 

(Espace 1500, salle Dumesnil à 14h30 précise)

Les mardis de l'année scolaire

Gratuit pour les adhérents (Carte d'adhérent : 50 €)

entrée 7 € pour les non adhérents

 

 

 

1er octobre 2019 – RECIT d'un HIVERNAGE en TERRE ADELIE

                                 par Samuel BLANC

 Depuis près de 50 ans, des hommes et des femmes se relayent sur la base Dumont d’Urville en Antarctique, afin d’assurer la continuité des programmes scientifiques. Effectuant des séjours sur place de 12 à 15 mois, ils vivent ainsi bien au-delà de leur mission, une extraordinaire aventure humaine ! Découvrez un témoignage poignant et hors du commun de leurs vies au bord du monde…

 

 

  8 octobre 2019 - GEORGE SAND, cette ILLUSTRE MECONNUE

                             par Adeline JOLY

 Qu’évoque pour nous George Sand ? La première image qui nous vient à l’esprit est celle d’une jeune femme brune travestie en homme et fumant le cigare, dont les amours tumultueuses avec Musset puis Chopin ont défrayé la chronique. La seconde est celle d’une dame murissante à l’embonpoint placide, « La bonne dame de Nohant », auteur de romans paysans démodés, « La Mare au diable » ou « La Petite Fadette ».

Cette vision réductrice gomme l’originalité et le caractère protéiforme de ce personnage hors normes dans le monde littéraire du XIXème siècle. Ecrivain prolixe, travailleuse infatigable, femme d’engagements, féministe pétrie d’idéaux socialistes, George Sand fut aussi une amie fidèle, une amoureuse libre, une artiste sensible, une mère passionnée, une grand-mère tendre et moderne.

Elle sut cultiver son jardin comme sa vie avec ardeur et générosité.

     

                                                                  

15 octobre 2019 – Les MEMOIRES des REPRESSIONS STALINIENNES en

                                SIBERIE des années 1930 à 1950

                                par Michel NEYROUD

 Si les répressions staliniennes sont connues par la littérature des camps (Soljenitsyne, Chalamov), peu de gens se sont rendus sur place dans les taïgas. C'est que le régime de la Fédération de Russie n'encourage pas cette découverte jugée "anti-patriotique". L’accent sera prioritairement mis sur une riche iconographie et une cartographie personnelles réalisées lors des différents séjours en Sibérie. Seront examinés des camps de déportation par le travail (Goulag) dans les monts de Verkhoïansk (Iakoutie) ainsi que des "zones spéciales" du NKVD, lieux de massacres de masse comme à Tomsk (Sibérie occidentale). Cet inventaire difficile est nécessaire dans le pays des "morts non enterrés", car la parole mémorielle sous-tend en réalité des enjeux de pouvoir dans un pays où les responsables des crimes des répressions (arrestations, tortures, exécutions, enfouissement et recel des corps) n'ont jamais été jugés.

 

 

 5 novembre 2019 – LEONARD DE VINCI « Rien ne va au néant »

                                 par Damien CAPELAZZI

 Léonard, monstre sacré de l’histoire de la peinture, est un pôle incontournable de l’histoire de l’art. En effet, il se révéla un phare aussi technique que poétique. Nous enquêterons dans sa vie, du passé flouté de son enfance aux formations florentines, de la discrétion milanaise à la gloire française ; dans son œuvre dans laquelle il sut tout aussi bien dialoguer avec son temps, se révéler intensément et penser l’humain de son génie fécond.

  

 

12 novembre 2018 – VISIONS de la  MONTAGNE à  TRAVERS l'ART et le  TEMPS

                                   par Christophe PAGET

 Les montagnes forment un monde à part pour le genre humain. Selon les siècles et les sociétés, elles ont été divinisées, craintes ou maudites avant d’être sublimées par le cœur des hommes, pour qui la dernière étape restera la conquête.

Comment les artistes ont-ils témoigné de cette histoire des sommets ?  Comment ont-ils participé à travers leur art à la transformation de notre vison des montagnes, de la peur à l’idéal ?

 

  

19 novembre 2019 – La MELODIE des  EMOTIONS

                                   par Josepha DEL PUPPO

 Comment définir les émotions ?  Quels sont leurs impacts dans notre vie ? Comment pouvons-nous les canaliser et les "gérer" ? Différentes dimensions ; historique et anthropologique, sociologique et psychologique, psychocorporelle et pédagogique, tournées plus vers la notion de bien-être et la sophrologie.

Contenu :

- descriptif des différentes émotions primaires, des émotions secondaires, des sentiments, des humeurs....             

-  les émotions entre inné et acquis

-  comment percevoir leurs expressions et leurs impacts sur notre corps : des neurosciences au psychocorporel en passant à la médecine chinoise

-  les émotions et leur dimension sociale, culturelle, éducative

-  les émotions et les personnalités (des hyper sensibles aux troubles de l'humeur)

-  quelques pistes pour réguler, canaliser ses émotions.

  

 

26 novembre 2019 – La GESTAPO  FRANCAISE

                                   par Gérard CHAUVY

 La Gestapo ? Un appareil tentaculaire composé d’agents allemands mais aussi et surtout de Français qui ont agi sur tout le pays pendant ces sombres années d’occupation. Pour accomplir ses sales besognes, cette Gestapo s’appuie en grande partie sur des collaborateurs, ces « gestapistes français" qui assurent le repérage et l'arrestation des résistants, des juifs et des francs-maçons avant d'accompagner les agents de la Gestapo dans les tâches d'interrogatoire presque toujours conduites de la façon la plus brutale, voire ignoble.

Combien étaient-ils ? Qui étaient-ils ? Quels étaient leurs chefs ? Quelles tâches accomplissaient-ils ? De quelles violences étaient-ils capables ? Quelles ont été les conséquences pour la Résistance française et sur la répression en général ? En plus des truands, trafiquants et personnages louches en tout genre, on trouve des représentants de toutes les classes sociales : avocats, professeurs, employés, ouvriers, femmes de ménage, industriels, commerçants, paysans…

 De nombreux éléments de réflexion  sont livrés sur ce cauchemar français qui a concerné environ 35 000 personnes avec cette conférence qui est issue d’un ouvrage réalisé avec un autre historien, Philippe Valode : « La Gestapo française » (Editions Acropole),

  

 

3 décembre 2019 – LE FROID, MODE D'EMPLOI

                                 par Arnaud TAVERNIER

 Nous ne sommes pas tous égaux face aux éléments, particulièrement devant les difficultés de l’hiver. Il en est de même chez les animaux et les plantes. Quelles sont les stratégies mises en place par les êtres vivants pour se protéger face aux aléas ?

  

 

10 décembre 2019 – Le CURIEUX VOYAGE de CHRISTOPHE COLOMB

                                  par Pierre LUDIN

 Christophe Colomb, éternelle figure du plus glorieux explorateur de tous les siècles, découvreur irrécusable de l’Amérique, n’était-il qu’un très grand marin, resté aventurier génois avide de richesses, en quête de nouveaux marchés, hardi négociant et véritable imposteur ? Et s’il possédait des documents secrets sur sa destination célèbre ?

C’est la thèse, déjà partagée par certains contemporains, qui sera défendue dans cette conférence.     

  

                                                                                                                                  

17 décembre 2019 – Jacques BREL, un NOMADE en QUETE de LUMIERE

                                  par Frédéric LAMANTIA

  Toute sa vie, Jacques Brel a voulu transmettre des messages sur ce qui semble essentiel dans la vie. Par son expérience, son parcours et ses aspirations, il nous emmène, à travers son œuvre multiple, de l'autre côté de la colline, vers l'imprévu et l'incertain, forme de liberté suprême.

Aujourd'hui, ce patrimoine immatériel se perpétue, parfois d'une manière inattendue...

  

 

7 janvier 2020 – ENFER SUR LA CANEBIERE

                            par Patrick DALMAZ

 Au soir du 28 octobre 1938, le magasin des Nouvelles Galeries de Marseille achève de se consumer sur la Canebière. Accident ou complot ? Marseille a tout perdu en un après-midi et pleure 73 morts et près de 200 blessés. Elle a perdu son maire, ses pompiers, sa cohésion sociale, ses illusions et sa splendide indépendance d'une cité bimillénaire, port des 7 mers. 1938 : la guerre menace, le Front Populaire est moribond.

Daladier, impuissant, a signé les accords de Münich, l'antiparlementarisme est savamment orchestré par la pègre menée par Simon Sabiani, figure locale vénérée et crainte. Mussolini tire les ficelles d'une diplomatie sur fond de fascisme, soutenu par le national-socialisme d'Adolf Hitler.

Le drame s'est déroulé sous les yeux des ténors du parti radical en congrès dont Edouard Herriot, Maire de Lyon et Président du Conseil...

Marseille est à genoux, sous tutelle et peinera longtemps à retrouver le lustre qui fut le sien avant-guerre.

 Que l'on est loin des stéréotypes pagnolesques qui invitent finalement à penser que la dérision est l'élégance du désespoir ! 

  

 

14 janvier 2019 – MUSIQUES SAVANTES, MUSIQUES POPULAIRES : LA FABRIQUE  DES FRONTIERES ESTHETIQUES

                                 par Anne-Cécile Nentwig et Julien Mathias

  Conférence-Concert animée par la conférencière Anne-Cécile Nentwig (sociologue) et Julien Mathias (contrebassiste de l'Alter Duo), le programme musical est éclairé à l'aide de réflexions sociologiques proposant un regard décalé sur la musique sur des thèmes variés. Prenant appui sur les œuvres musicales proposées par Julien Mathias à la contrebasse, il s'agira de s'interroger sur des catégories très utilisées dans le monde musical : le savant et le populaire. Ces deux notions traversent l'histoire de la musique et de l'art et ont des effets sur nos façons de regarder et d'écouter la musique. La contrebasse et son histoire singulière offrent un point d'entrée tout à fait intéressant pour ces interrogations. En effet, instrument imposant par sa taille, unique par ses sonorités, et ayant pour fonction principale l'accompagnement et le soutien harmonique, la contrebasse est souvent associée à des représentations musicales spécifiques. Symbole du Jazz ou de la chanson française, tournée en dérision par Suskind, elle est associée aux musiques populaires. Nous prenons alors ici le pari de proposer une réflexion sur l'histoire de ces catégorisations et de leurs effets sur la création musicale, l'interprétation ainsi que sur notre façon d'écouter et d'aimer les musiques.

  

 

21 janvier 2020 - « LES FEMMES, CES HEROÏNES DES CAVERNES DU MONDE »

                                par Bernard CHIROL

  Il s'agit de voir, depuis la Préhistoire, que les femmes ont aussi exploré ou visité les grottes de la planète pour différentes raisons.

 Elles ont dû lutter contre le machisme ambiant aux 19 et 20èmes siècles, étant considérées comme des intruses dans le monde récent des spéléos ou reléguées au rang de potiches mais la situation était variable selon les pays et a évolué favorablement avec le temps, au gré de l'amélioration de la condition féminine.

 

 

28 janvier 2020 – Antoine de SAINT-EXUPERY, UN  FRANCAIS A  NEW-YORK

                                par Patrick SUBREVILLE

  Ce titre nous rappelle « Un Américain à Paris » (1928), œuvre de jazz symphonique du compositeur américain George Gershwin (1898-1937). Voici l’enfant du parc de Saint-Maurice-de-Rémens à New York où il débarque venant de Lisbonne le 31 décembre 1940 pour repartir en Afrique du nord début avril 1943. Cette période correspond à un engagement singulier pour la Liberté, engagement d’un écrivain ni gaulliste, ni vichyste. Ce combattant peu ordinaire se relève du traumatisme de la défaite de juin 1940, par l’écriture, la réflexion et la découverte d’une mégalopole unique pour écrire et convaincre. Loin d’être belle, New York reste fascinante, gigantesque et cosmopolite. Ce creuset de cultures lui offre curieusement calme et ressenti pour écrire « Pilote de guerre » - (décembre 1942), « Lettre à un otage » - (février 1943) et surtout d’achever « le Petit Prince » - avril 1943 ». Ville de gratte-ciel qui ne dort jamais, elle lui apporte le temps de la souffrance, du désespoir et de l’espérance. Mais il se fera vite à cette vie féconde en d’innombrables rencontres, il apportera son aide précieuse en conseillant les Etats-Unis sous l’uniforme. Contrairement à Paris qui ne voit en lui qu’un pilote égaré en littérature, New York, d’acier et de verre, tantôt fantastique, tantôt modeste l’accueille, lui le pilote et l’écrivain reconnu ! Elle le séduira, enrichissant sa forte et complexe personnalité. Il poursuivra ainsi en Europe son combat face à la barbarie et pour l’avenir de l’Homme. Manhattan ! Central Park ! New York

  

 

4 février 2020 - DES SALINS DE PECCAIS AUX GRENIERS A SEL DU BUGEY

                            par Gérard MOREL

  Aujourd'hui, nous parlons peu du sel, sauf peut-être l'hiver, quand absent de nos routes il rend nos déplacements hasardeux. Et pourtant pendant des siècles, il sera l'enjeu des luttes entre les princes qui voulaient absolument s'assurer du contrôle de sa production, de sa distribution et de sa vente. Essentiel à l'alimentation des hommes et du bétail, il va devenir un formidable instrument fiscal aux mains du roi.

 De la lente remontée des gabeures chargées du précieux "or blanc des salins" aux greniers à sel du Bugey, il est l'objet d'un commerce très contrôlé par les agents de la ferme générale.

 Faux sauniers et contrebandiers donneront bien du fil à retordre aux gabelous en charge de préserver les intérêts de la ferme des gabelles.

    

 

11 février 2020 – Le DRAPE, de l'ESTHETIQUE du PLI à la SUBLIMATION des CORPS

                               par Cyril DEVES    

  Le motif du pli suppose, par définition, le jeu du visible et du caché, de la présence et de l’absence, de l’apparition et de la disparition. Le repli est sa part d’ombre. Dessiner un drapé suppose que l’on prenne en compte cette dérobade du motif, ses recoins sombres ou invisibles. On comprend que la gageure ait fasciné l’art de la représentation, comme en témoigne la prolifération des plis dans l’art. Notre propos est de vous narrer une histoire de l'art au détour de ses plis.

   

 

18 février 2020 – Pierre GOUJON, HOMME de TALENT, CLAIRVOYANT et HEROÏQUE                            

                               par Alain GROS

  Né en 1875 à paris, Pierre GOUJON est le fils d'un aliéniste, sénateur de l'Ain. Pierre est brillant, il devient secrétaire de la Conférence des Avocats. Amateur d'art, il écrit dans la « Gazette des Beaux-Arts » et  découvre les plus grands artistes de la Belle époque. Il devient conseiller général de Pont-d'Ain, député de l'Ain, rédige une loi pour donner une retraite à tous les salariés...et il défend le monde agricole. Esprit éclairé, talentueux, héroïque, il est le premier parlementaire tué à l'ennemi, le 25 août 1914, à Méhoncourt en Lorraine.

  

 

10 mars 2020 – L'ARGENTINE, de BUENO-AIRES à USHUAIA

                           par Daniel BERNARD

  Danseurs de tango et fiers gauchos chevauchant dans la Pampa, tels sont les clichés qui s'attachent immanquablement à l'Argentine. Mais ceux qui choisissent cette destination s'intéressent avant tout au merveilleux spectacle naturel que réserve le pays. Des régions désertiques du nord à la Cordillère des Andes,  en passant par les chutes de l'Igaçu  et la splendeur désolée de la Patagonie, les paysages ont de quoi éblouir le plus irréductible des citadins.

 A ce dernier, la capitale Buenos Aires offre sa sophistication et une atmosphère très occidentale que certains lui reprochent. On est en effet surpris par la façon dont la population argentine, largement issue du vieux continent, reste ancrée dans la tradition européenne.

  

 

17 mars 2020 – PERSE – IRAN une GEOHISTOIRE

                           par Jean-Claude DOMY

  Il ne s’agit pas de refaire toute l’histoire de la Perse ou des iraniens, ni de décrire tout l’Iran d’aujourd’hui, ses paysages ou sa société.

 Mais on peut utiliser les ressources de l’histoire et de la géographie pour analyser la position de ce pays: le plateau iranien est une voie de passage naturelle, des peuples nomades indo-européens s’y installent, les Perses, il a été traversé depuis l’Antiquité par ce qu’on appelle la « route de la soie », la conquête arabo-islamique du 7ème siècle intègre l’Iran dans la civilisation musulmane (alors sunnite).La dynastie safavide, du 16 au 18ème siècle introduit le chiisme en Perse qui devient religion d’état.                                                                                                                         

 Il y a un monde iranien, bien plus grand que l’Iran actuel, qui est de contours variables car il s’est modifié dans le temps. L’Asie centrale a fait partie à un moment ou à un autre d’un état centré sur le plateau iranien et dont langue et culture persanes étaient le point commun.

 Dès le 18° siècle mais surtout au 19°pénètrent les influences puis dominations extérieures à cette région. On comprend la vague de nationalisme qui parcourt le pays après 1945, d’où le caractère républicain, nationaliste et anti impérialiste de la révolution islamique de 1979. Comme le shah avait empêché toute opposition, celle-ci s’est exprimée dans les mosquées, d’où la nouvelle théocratie.

 La Perse puis l’Iran font partie, avec la Chine, des états les plus anciens du monde, dont la civilisation a conservé depuis deux millénaires une influence importante sur leur région. Cela mérite le respect, au lieu du mépris dominateur de l’époque impérialiste (est-elle finie ?).

 Le régime actuel tient compte de cette ancienneté, comme de la mondialisation actuelle, et son évolution a des chances d’être décidée par les Iraniens malgré les pressions extérieures.

   

 

24 mars 2020 – Les OISEAUX de nos JARDINS, une  BIODIVERSITE MENACEE

                            par Louis GIRARD

  Les oiseaux sont libres de venir ou de ne pas venir dans nos jardins. Et pourtant, quel bonheur de se réveiller avec le concert printanier du merle, avec les chants d’amour si variés des mésanges, les roucoulements des tourterelles et des pigeons. Plusieurs dizaines d’espèces d’oiseaux fréquentent nos jardins, parfois si discrètement que presque personne ne les remarque. En les nourrissant l’hiver, on contribue à leur survie, sans oublier le plaisir de les contempler et donc de mieux les connaître. On peut bien leur pardonner de nous chaparder quelques cerises ou quelques framboises. Ils sont le symbole de la liberté et de la paix.

 Hélas un peu partout en France, le triste constat de la raréfaction des oiseaux nous interpelle. Un jardin sans fleurs est comme un jardin sans oiseaux.

  

 

31 mars 2019 – LE VENEZUELA, REGARDS CROISES

                           par Bruno BENOÎT

  Ce pays a les plus belles réserves pétrolières du monde et il est aujourd'hui au bord de la faillite et sa population vit une descente aux enfers. Il est donc utile de comprendre ce paradoxe en revenant sur les vingt dernières années.

  

 

7 avril 2020 – L'EXPLORATION de  MARS : NOUVELLES PERSPECTIVES

                         par Philippe de la COTARDIERE

  Un peu plus éloignée du Soleil que la Terre, Mars est la planète du Système solaire qui présente le plus de similitudes avec la nôtre. Il n’est pas exclu que la vie ait pu y éclore dans un lointain passé avant d’être stoppée par des conditions climatiques devenues plus hostiles. Aussi, cette planète suscite-t-elle un extrême intérêt chez les scientifiques et dans toutes les agences spatiales du monde. Depuis les années 1960, une cinquantaine de sondes spatiales ont été lancées pour l’explorer en orbite ou in situ, dont la moitié seulement ont réussi leur mission. Son exploration se poursuit aujourd’hui avec plusieurs engins qui l’étudient en permanence. Fin novembre 2018, l’atterrisseur américain InSight s’est posé à sa surface ; il est porteur d’un sismomètre français destiné à faire mieux connaître la structure interne de la planète. Durant l’été 2020, deux nouveaux véhicules automobiles robotisés, l’un américain, l’autre européen, doivent être lancés pour être déposés en 2021 en des sites martiens considérés comme particulièrement susceptibles d’avoir abrité des traces de vie. Ils pourront se déplacer au sol, effectuer des forages dans le sous-sol et analyser les échantillons de roches ainsi prélevés pour étudier leur structure. Ces missions, avec d’autres qui suivront, contribueront à préparer l’exploration humaine de Mars, le prochain grand défi des vols spatiaux habités, qui pourrait intervenir dans les années 2030.

  

 

14 avril 2020 – Anton TCHECKHOV ou l'INTERMINABLE ATTENTE d'UN PARADIS PERDU (1860-1904)

                           par Yves JACQUET

  Tchekhov assiste à l'agonie d'un monde dont il saisit les derniers sursauts dans les tentatives de chacun pour exister. Sans héros véritable, sans autre artifice dramatique que le déroulement du quotidien, il fait de chacun de ses personnages le réceptacle de ses propres rêves inavoués.

 La vie de Tchekhov est à l'image de son œuvre immense par sa profondeur et son humanité : médecin des pauvres, porte-parole de la souffrance des bagnards en Sibérie puis de tous ceux qui brûlent « de savoir pourquoi nous vivons et pourquoi nous souffrons » ; « si seulement on pouvait savoir ! » Comme le soupire Olga dans les trois sœurs.

 Ce qui est visé par les récits, les nouvelles, le théâtre, et la correspondance de Tchekhov, ce sont les secrets du cœur humain, tapis derrière la banalité des apparences et des discours. C'est de la confrontation du malaise des existences individuelles que naît son immense compassion pour les hommes, rongés par leurs échecs et leur mal de vivre.

 « et nous ? Nous ! Nous décrivons la vie telle qu'elle est, mais au-delà – ni à hue, ni à dia. Vous pouvez donner du fouet, on ne va pas au-delà. Nous n'avons d'objectifs ni proches ni lointains, un vide sidéral règne dans notre âme ». (lettre de Tchekhov – 25 novembre 1892)

 Cette conférence servira d'introduction à la journée théâtrale programmant à Ambérieu deux œuvres phares de l'œuvre du dramaturge russe : La Mouette (18h) – Oncle Vania (21h).

 

Télécharger
Conférences Office Culture 2019 - 2020
Document Adobe Acrobat 374.6 KB